Parfois, même à Marseille il fait moche. Je me vois contrainte de l’admettre, même si j’ai fait mon chemin de croix de 3h20 en Carré Famille du TGV de 8h37 pour manger sur une terrasse ensoleillée. Le mistral termine la catastrophe capillaire commencée par la pluie parisienne. Il faut trouver un refuge. Et voilà le coin des Chat’mis.

Car le chat ne juge pas ta coupe de cheveux. Non, tant que ce qu’il y a dans ton assiette sent bon, que tu as un pantalon bleu marine sur lequel il va pouvoir scratcher un paquet de poils blancs, tu es son nouveau meilleur ami pour la vie. Ou pour 1 minute 02, avant qu’un sac à main très intéressant soit posé un peu plus loin, ou qu’une ficelle pendouille. Nous voilà donc à tester notre premier « bar à chats ». Cet article est donc destiné aux allergiques aux chats en mal de sensations fortes.

Oui l’ambiance est carrément violente…

 

 

 

 

 

Non mais c’est dégueulasse ! Ces pauvres bêtes exploitées, tripotées toute la journée pour faire tourner un commerce en jouant sur la solitude de filles à chats névrosées ! Marie-Gwendoline calme toi. Car le concept n’est pas mauvais. Principalement et surtout car les matous sont à adopter.

En collaboration avec des associations marseillaises, le Coin des Chats’mis récupère une petite dizaine de chats, qui sont carrément mieux là qu’en cage, et qui ont sûrement bien plus de chances de se faire adopter. A l’heure du premier anniversaire, 20 matous polaroïdés avec leur nouvel esclav..maître sur le mur. Chouette.

Murs sur lesquels matou a tout un tas d’étagères et bibliothèques où crapahuter, en hauteur s’il a envie d’être tranquille et d’arrêter de se faire gratouiller par tes petites mains que tu auras désinfectées conformément au règlement à l’entrée. Petit saut sur le comptoir, oups l’ordi, tranquille je te change la musique à coups de coussinets… à l’aise.

Et puis quand il a vraiment les moustaches qui frisent et qu’il en a marre de supporter les hurlements de gosses (oui c’est ouvert à d’autres animaux) ou se lasse de te choper les pieds quand tu passes, il peut se réfugier dans une salle où tu peux pas aller sauf à passer par une chatière de 15x20cm.

Les petits moustachus y ont encore des paniers où se radasser (#révisetonmarseillais), et leurs litières parce que non, tu n’as pas envie de te demander à quoi est fourré ton muffin.

 

 

En effet, pour augmenter encore de manière significative ta dose d’endorphines dans ce cocon à la déco suédoise plutôt sympa, douceurs salées et sucrées sont au rendez-vous, ainsi qu’une fort bien fournie carte de boissons. Le tout particulièrement appétissant et à des tarifs raisonnables.

Tu éviteras donc de faire le rat au milieu des chats, et lâcheras une pièce une plus dans le petit bol pour participer au financement des croquettes et besoins en tous genres de matous, pris en charge par le café…

 

Et ne fais pas trop de bruit en partant… y en a qui bossent !

Bien à toi, et à d’autres.

La Curieuse

Encore plus curieux :
https://www.facebook.com/coindeschatmis/

Partagez ou aimez l'article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.