A toi la rencontre avec un mythe de la peinture. Tu ne pourras pas discuter avec Mona Lisa, par contre tu peux aller voir les nymphéas. A une heure de Paris, va découvrir la maison où vécut Claude Monet, mais surtout le sublime jardin qui lui inspira nombre de toiles.


Et pas besoin de voiture : un coup de train jusqu’à Vernon, un saut dans la navette, et quelques minutes à pied pour traverser le joli hameau où se trouve la propriété, classée monument historique… Nous y voilà. On n’oublie pas d’acheter ses billets coupe-file bien sûr, et on note qu’il n’y a rien pour se restaurer à l’intérieur… On profite avant ou après des charmants restos ou salons de thé du vieux village.

La propriété n’a été ouverte au public qu’en 1980, après des années de restauration rendues nécessaires du fait de son abandon. Léguée à l’Académie des Beaux-Arts au décès du dernier héritier de Monet, une Fondation fut alors créée, et ce n’est que grâce à des mécènes pour la plupart américains que les travaux nécessaires ont été financés. La propriété est devenue le second lieu le plus visité de Normandie après le Mont Saint Michel.

Tu y découvriras d’abord les différends jardins : le Clos Normand (ah oui au fait, tu es déjà en Normandie… #voyage #exotisme), et le Jardin d’eau. Tu as déjà deviné que le mythique bassin aux nymphéas, avec son joli petit pont japonais et ses nénuphars si souvent représentés par Monet, se trouve dans le Jardin d’eau. Monet lui-même l’a fait creuser et en a créé l’atmosphère japonisante. Tu pourras en faire le tour et évoluer entre les multiples fleurs, glycines, bambous et saules pleureurs.

On regrette la route qui sépare les deux parties du jardin, assez fréquentée, qui perturbe l’ambiance a priori reposante et zen des lieux. Le feu d’artifice coloré du Clos Normand te réveillera de cette douce méditation.

Des immenses allées foisonnent de fleurs. Difficile de savoir où poser son regard ou son nez tellement les massifs, qui n’ont jamais si bien porté leur nom, paraissent naturellement chargés. Le calendrier des floraisons est disponible sur le site internet.

Des arceaux encadrent la luxuriante allée principale laissant entrevoir l’entrée de la bâtisse.

La maison rose a beaucoup de cachet, et regorge de tableaux et estampes japonaises dont Monet était passionné. Concernant la déco, il faut aimer le total look jaune canari dans la salle à manger… On gardera plutôt la jolie vue de sa chambre à l’étage ou le charme de la fenêtre de l’atelier…

Bref, on y passerait quelques jours au vert, à siester dans la chambre aux heures les plus chaudes et écouter les grillons dans le jardin par une douce soirée d’été… Mais un autre groupe de chinois nous ramène à la réalité, nous nous contenterons de passer par la boutique, qui se trouve être initialement le grand atelier des Nymphéas…

Bien à toi, et à d’autres.

La Curieuse

Encore plus curieux :
https://fondation-monet.com/
https://www.facebook.com/FondationMonetGiverny

Partagez ou aimez l'article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.